Vidéo sur internet : croissance en 2007

SebyRollins

8 août 2007

8 thoughts on “Vidéo sur internet : croissance en 2007

  1. En vrac quelques commentaires sur ton billet :

    Lorsque tu parles des web tv, j’aurais bien aimé avoir plus d’informations : quelles web tv ont marché jusqu’ici, est -ce que les grandes chaînes du réseau hertzien ou cablé (ou TNT) se sont lancées dans l’aventure web TV ? Ou seulement ds la VoD ? Comment jouent-elles l’interaction entre leur production « naturelle » et le média web…

    Toujours sur les web tv : tu dis que les critères de mesure d’audience sont exactement les même (si ce ne sont quelques indicateurs un peu plus fins comme le temps passé à regarder une vidéo) que ceux des sites web « classiques ». Peut-être est-ce justement parce qu’une web tv ce n’est au final qu’un « simple » site web dans lequel on a embarqué des vidéos – donc rien de bien neuf au final.

    Enfin, l’avenir de la vidéo en ligne, ce ne serait pas plutôt la VoD ou un truc un peu hybride comme Joost ?

    P.S. : les chiffres, en début de billet, tu peux citer tes sources ? Ou c’est classé secret défense ?

  2. En vrac :
    – Pour les chiffres, ils viennent principalement de Médiametrie.
    – La notion de WebTV est trés large : cela comprend des sites qui font des reportages ou interviews comme 01men, des recettes comme sur goosto.fr, des essais voitures comme sur Cartech ou des tests produits comme sur zdnet.fr .Des webTV généraliste à la Canalwebdéfunte) , il n’y en a à ma connaissance pas des masses. La plus illustre étant la toute nouvelle Cnet TV 😉 . Dans un même esprit, on peut citer Joost et Itunes , à la différence prêt, qu’ils ne produisent pas de contenu (Itunes l’agrège et Joost le diffuse à bas coût grâce au Peer to Peer). Avec son ITV, Apple imerait bien les diffuser sur la TV du salon (la convergence de J2M) .
    – Mais succès d’estime n’est pas forcément un succès commercial, car une page « vidéo » coute beaucoup plus chère qu’une page web classique. De ce point de vue, on ne peut pas dire qu’une page web vidéo est la même chose qu’une page web classique. C’est plus cher à produire et à diffuser, donc il faut trouver d’autres moyens de financements (comme la pub vidéo, opé spécial vidéo), d’ou l’interêt aussi d’avoir des informations plus précises que le nombre de pages vues, etc…
    – La VOD est ni plus ni moins qu’un service. Il y a de la place pour de nouveaux acteurs avec de nouveaux programmes, autres que les diffuseurs de films ou les TV qui diffusent leurs propres programmes. Il s’agit principalement pour ces acteurs de bien se positionner et de prévoir à moyen terme la diffusion de ces contenus sur les téléphones portables et box-asdl-tv.

  3. Ca sent bon le blog d’expert, j’adore déjà. Plus que quelques réglages et ça sera parfait. En plus il y a un lien sur zdar.net, je m’en vais faire de même…
    +1 dans ma liste de flux RSS mon cher Mr Rollins.
    A+

  4. Je pense qu’il faut également noter que malgré une progression du nombre de foyers possédant le haut débit, un certain nombre de foyers n’ont toujours pas accès à la VOD ou à la télévision par internet ; même si le haut débit est disponible il n’est pas encore suffisant pour donner l’accès à ces services, notamment dans les villes moyennes ou en milieu rural.

  5. Espérons que la couverture haut débit internet puisse profiter au plus grand nombre !
    Cela dit, la techno VOD en téléchargement progressif (différent du streaming) employée par les acteurs de sites VOD cinéma comme de partage vidéo, ne nécessite pas une connection forcément gigantesque. La techno « progressive download » permet de télécharger la vidéo et d’en visualiser la progression. L’avantage, c’est qu’une fois téléchargée (ou à moitié téléchargée), tu regarde ta vidéo sans saccades ni arrêts intempestifs. L’inconvénient, c’est que tu dois attendre un peu plus longtemps entre le moment ou tu commence à télécharger le fichier et le moment ou tu le lis. Ce dernier inconvénient n’apparait pas sur les sites de partages de vidéo (dailymotion, youtube, etc…) car les fichiers vidéos sont encodés en débits relativement bas (>250Kbit seconde). Donc même avec une ligne 512K ça fonctionne.
    Par contre avec la techno de streaming, la vidéo peut s’arrêter en plein milieu si ta connection a baissé de quelques Kbits, c’est plutôt désagréable.

  6. Merci pour la richesse des infos avant tout. Néanmoins combien coûte la création d’une page web vidéo, la bande passante comprise, en comparaion avec la création d’une page web classique ?
    Merci

  7. je vais prendre un exemple :

    1)On part d’une page web avec un article qui coûtent 100 EUR est qui est visonnée 50 000 fois :
    -> la page web simlple me coute 0,2 centimes par clic

    2) la même page web avec une vidéo externe embedé :
    -> la page web simlple me coute toujours 0,2 centimes par clic

    3) La même page web avec une vidéo produite embedé. Il y a les coup de production qui sont variables : de 800 EUR à 8000 EUR
    -> la page web me coute entre 2 et 16,2 centimes par clic (soit au minimum 10 fois plus)

    4) La même page web avec une vidéo produite et diffusé : je vais prendre une production à 1000 EUR pour une vidéo de 2min. On rajoute donc 50000 diffusions de fichiers vidéos, soit
    environ 750Go de données de transfert.
    -> la page coute donc : encore plus 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.